State of Emergency, Etat d’Urgence.

Version française en dessous.

By now, we’re all so familiar with the attacks in Paris that claimed the lives of at least 129 people, leaving scores more wounded. We’re familiar with the imagery and the maps. We’re familiar with the bangs heard from the stadium and the moment that gunfire erupted at Le Bataclan. We’re familiar with the tributes laid out for the victims and the solidarity shown worldwide.

President Hollande declared a state of emergency that will last three months–that time period will see more inspections and a less porous border with its surrounding countries.At a time when Paris will be host to the COP21 conference, that means a lot.

Flashbulb

I was in my room when a friend burst through my door speaking a million miles an hour to tell me that there were attacks in Paris. Seconds later, I was already on my laptop and was already on France24 to pull up a video of what was going on.

More than 20 dead.

We saw the video of the bomb detonating near the stadium and saw the reports of Le Carillon. In the background we could hear the police sirens–a sound that had by now become familiar to those not from these parts, its hauntingly slow cadence persistent.

Then we found out about the hostage situation–one where the hostage-takers were unmasked. Sadly, unexpectedly sadly, the death toll soon began to rise.

A French identity

The goal for all international students is to immerse themselves into the country and culture where they stay. By now, I’ve been to Paris multiple times and fell in love with the city. The City of Light truly is unlike any other–anywhere you look it’s possible to find beauty.

20151002_144658That’s what hurt the most. Paris feels like our city; France like our country. Having spoken to many other international students here as well as to other French students in my residence, even being miles from the midst of the action the events in Paris hurt. We’ve only been living in France for a few months, but that’s been enough time to integrate. We feel more and more French and we stand together with our French-citizen friends in condoning the actions.

Lille, like Paris and like the entire nation is reeling from a punch that knocked the air right out of our lungs.

🇫🇷 Lille est Paris … #lille #paris #prayforparis #France #europe #world

A post shared by 🇫🇷 Lille – France (@lillemaville) on

But Lille, like Paris refuses to cower. Tomorrow morning, classes will continue–life will go on. Regardless of who we are, we need to remember to stay ourselves during these events. People matter–and the one thing to remember out of the events in Paris and Beirut is that no matter who can try to stop it, the human spirit is forever in motion.

20151002_185910

20151002_170025

That human spirit is the only force that can ever make the sirens stop. The need to band together grows with each passing day increasingly vital. We need to retain this feeling of being one people as best we can and we can’t afford to forget it.

Regardless of the darkness that fell upon Paris, she will always remain the City of Lights, the City of Love, and a global symbol for beauty–even as her own lights are turned off.

< >

Maintenant, nous bien connaissons des évènements à Paris qui ont tués au moins 129 personnes, et qui ont blessé à plusieurs autres. Nous bien connaissons les images et les cartes. Nous bien connaissons les « boums » qui pouvaient être écoutés à côté du stade et le moment que la fusillade a commencé dans le Bataclan. Nous bien connaissons les hommages qui sont mises on place pour les victimes et avec la solidarité autour du monde.

Le président Hollande a déclaré un état d’urgence qui, selon lui, va être en place pendant trois mois. Cette période-ci va résulter en une augmentation en les inspections et une frontière mois poreux. En savant que Paris sera l’hôte de la conférence COP21, les restrictions seraient signifiantes.

Un Souvenir Flash

J’étais dans ma chambre quand un ami est entré en parlant rapidement pour me dire qu’il y avait des attaques à Paris. Après des secondes j’étais dans mon ordinateur sur France24 pour trouver quelques images de l’incident.

Plus de 20 étaient morts.

Nous avons vus le vidéo du bombe qui a détoné en face du stade et vus les reportages des évènements chez Le Carillon. Au fond on écoutait les sirènes de la police—un son qui est devenu familier pour les personnes qui ne sont pas d’ici : la cadence sinistre et lent persistait. Après, nous avons appris de la crise d’otage : dont les preneurs d’otages ne portaient pas de masques. Malheureusement, mais pas de manière étonnant, le nombre des morts à commencé a monter.

L’identité française

L’objectif de chaque étudiant étranger c’est de se plonger dans la culture et le pays de son séjour. Je suis allé à Paris plusieurs fois et j’ai tombé amoureux de la ville. La Ville de la Lumière est vraiment unique—la beauté est partout.

20151002_144658C’était la chose la plus douloureuse. Après de parler avec des autres étudiantes étrangères ici et aussi avec les autres étudiantes françaises dans mon résidence, même étant des kilomètres des évènements ils sont blessants. Nous avons habité en France pendant seulement quelques mois mais c’était suffisant pour que nous puissions nous intégrer. Nous nous sentons de plus en plus français et nous sommes ensembles avec nôtres amis français en condamnant les actions.

Lille, Comme Paris et comme le pays entier est en train de se rétablir après qu’elle a reçu un coup fort et choquant.

🇫🇷 Lille est Paris … #lille #paris #prayforparis #France #europe #world

A post shared by 🇫🇷 Lille – France (@lillemaville) on

Mais Lille, comme Paris, refuse d’avoir peur. Demain, les cours comme la vie vont continuer. Sans importer qui vous êtes, il est essentiel de se rappeler qu’il faut ne pas changer pendant ces évènements. Chaque personne est importante—et la seule leçon que nous devions apprendre c’est que l’esprit humain est impossible d’arrêter.

20151002_185910

20151002_170025

Cet esprit humain est la seule force qui peut arrêter aux sirènes. La nécessité de rester ensemble de devient de plus en plus important. Nous devons faire tout le possible pour préserver le sentiment d’être un peuple.

Sans emporter l’obscurité qui est tombée à Paris, la ville sera toujours la Ville de Lumière et la Ville de l’Amour et un symbole global pour la beauté—même si ses propres lumières sont éteintes.

< >

Cover photo by author. Do you like what I write? Follow my 140 character rants on Twitter.

Advertisements

3 Comments Add yours

  1. Erik says:

    Beautifully written. Thanks for sharing an inside view.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s